• Eric Coeugnet réalise son rêve d'il y a vingt ans en créant "So sexy", une boutique de charme de 300 m2 encore en travaux et qui sera inaugurée d'ici trois semaines.

    Eric Coeugnet réalise son rêve d'il y a vingt ans en créant "So sexy", une boutique de charme de 300 m2 encore en travaux et qui sera inaugurée d'ici trois semaines.(Photo par C. S.)
  • (Photo par C. S.)

Innovation érotico-glamour dans le département où So Sexy, "La Boutique de Charme", s'apprête à ouvrir ses portes route d'Espagne. Pour tous les publics et... toutes les bourses.Le rouge et le noir. Dès les prémices de son projet, Éric Coeugnet a choisi les couleurs du désir. Alors professionnel dans le meuble il y a vingt ans, le dossier à l'état d'idée était juste dans ses cartons. "A l'époque, il n'existait que les sex-shops. Je n'étais pas client de ces boui-boui cachés derrière des rideaux. J'imaginais déjà le créneau du charme exploité dans une grande surface avec vitrines sensuelles et ambiance glamour", explique le propriétaire du futur magasin So Sexy, implanté en bordure de la nationale 9 à la sortie de Pollestres.

A force d'y penser son rêve devient réalité

L'an dernier, il repère un local de 300 m2 et saute sur l'occasion. Une étude de marché en poche, Éric Coeugnet en a retenu deux priorités. L'une, l'axe le plus fréquenté du département c'est cette route d'Espagne avec plus de 22 000 véhicules/jour. Idéal.

Pour concurrencer la Jonquera ? "Non, eux, ils font du sex-shop pur et dur, hard". Le chef d'entreprise catalan, lui, souhaite en effet faire dans la dentelle. L'autre point fort réside dans l'activité même de love shop qui n'existe pas encore dans les P.-O. et progresse partout en France de 20 % chaque année. Pour un investissement global de l'ordre de 150 000 €, Éric Coeugnet adopte donc le concept sans la moindre hésitation.

Il visite de nombreux de love stores en Europe, contacte les plus grands fournisseurs internationaux de lingeries sexy, hommes et femmes toutes tailles, de chaussures, bas, vêtements, déguisements car il n'échappera à la demande du costume d'infirmière, de policière ou de soubrette... Rayon accessoires, il sélectionne plusieurs gammes de produits coquins pour le corps, dont les bougies de massage de la "Maison Close" ou la poudre à fessée gourmande de Manara, des tatouages éphémères, bijoux de peau, masques vénitiens, les vins "Interdits" d'Hotambul vinifiés à Passa...

"Étant très sensible au packaging et à la qualité, je n'ai commandé que des produits européens, environ 3 000 références, de très bonne facture et à des prix très corrects", précise le commerçant qui s'est alloué le talent d'une architecte perpignanaise, Béatrice Hirsch, pour créer la déco design du magasin. Des ambiances et des espaces typés aménagés de mannequins mis en scène.

"La clientèle doit se sentir comme dans un cocon feutré et raffiné et profiter des atmosphères Mille et une nuits, Cabaret, Pureté, Asiatique et Nirvana qu'on a conçues". Derrière le rideau, à côté des cabines d'essayage dont une double pour handicapé ou couple, quelques mètres carrés réservés au plus de 18 ans. Gadgets, kits de plaisir érotique et sextoys de nouvelle génération y trouveront leur place. "Aujourd'hui, certains sextoys peuvent même être mis sur un bureau", confie Éric Coeugnet, dévoilant une fausse souris d'ordinateur.

L'univers accueillera également la collection S.M. de la trilogie des "Cinquante nuances de gris". Pour être toujours so sexy. Mais jamais porno ni vulgaire.